•  

                  Parlons un peu de ce rituel : écrire chaque 12 du mois, une texte adressé à mon fils aîné disparu le 12 février2011.

                  Donc chaque mois je lui écris et il y a quelques jour j'ai eu besoin de partager et ai livré à la lecture de tous un texte inspiré dans un moment de mélancolie.

                     Le voici :    Sais-tu mon cher enfant,

     

     A Jean-Marc, 12 Juin 2015

      

                                 Que si je puis écrire 

                                 Des mot pleins de douceur,

                                 Evoquant nos fous rires

                                 Et nos joies et nos pleurs,

     

                                 Des mots pleins de tendresse

                                 Venus du fond du cœur,

                                 Doux comme une caresse,

                                 Parfumés, telles fleurs.

     

                                 Impossible pour moi

                                 De crier à tous vents

                                 Combien je pense à toi,

                                 Dire mes sentiments.

     

                                 Oui, j'aimerais clamer

                                 Ces vers un peu simplets

                                 Faits pour un fils aimé,

                                 Mais ne pourrai jamais!

     

                                 Ma voix soudain fragile

                                 Ne peut aller plus haut,

                                 Elle s'éteint et file

                                 Pour finir en sanglot.

     

     A Jean-Marc, 12 Juin 2015

     

           Que chacun se rassure mon esprit est serein, mais soudain par mégarde il s'évade et devient un rien mélancolique.

    *

      

     

                                  

                                        

                                 

     

     

     


    votre commentaire
  • Aurevoir chère Nini

            Nini s'en est allée vers un monde dit meilleur. Celles et ceux qui l'on aimée, en ce triste jour la pleure.

            Nini c'était un beau visage bienveillant, un éclat de rire, la joie de vivre, la bonté simple et naturelle.

            Je me souviens de nos week-ends à Papara, lorsque mes fils étaient encore enfants, puis adolescents. Nos bavardages, nos rires sous cape quand nous voulions dissimuler une broutille à mon beau-père. Nos fous rires lorsque nous étions toutes deux à la recherche d'allumettes (nos boites étant souvent remplis de celles déjà utilisées)

            Ses petites attentions à mon égard, en matière de poissons; elle me réservait les meilleurs sachant ma gourmandise en la matière. Sa bonté envers mes garçons qu'elle gâtait à sa façon.

            Nos petites soirées au cinéma tout proche, nos retours en chantant dans le noir, nous nous amusions sainement.

            Nini c'était tout cela et elle le restera au fond de nos cœurs.

            Repose en paix Nora Richmond-Pambrun, dans un lieu idyllique entourée de roses et de millier de fleurs, toi qui les aimait tant.

                                                                                               Aurevoir chère NiniLiliane


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires