•   Jeudi, 13 Mars 14,

     

     Les mimosas sont en fleurs 

     

         Depuis plus d'un mois les mimosas en fleurs m'interpellent.

                Leur parfum spécifique me transporte dans mon enfance et en fermant les yeux je me retrouve  "Au Mimosa" le magasin de fleurs de mon papa. Sensation que j'éprouve chaque fois que je pénètre dans un commerce de ce type. 

                Une atmosphère particulière flotte alors autour de moi et m'emprisonne dans une bulle faite d'un subtil mélange de senteurs poivrées, suaves voire entêtantes. Le tout émergeant d'un décor harmonieux composé de roses, lys, lilas, Œillets de Nice, mimosa ou autres variétés selon la saison. 

                Douces fragrances qui attisent mes souvenirs.

     

     

     


    votre commentaire
  • En mémoire de mon amie Solange partie pour un monde meilleur (1)

     

     Solange, Frazé Eure et Loir.

    Solange Bouhours née Dupont (1933-2013)

    Avec Jean-Marc en 1954 (Arrou, Eure-et-Loir)

      

    En fin des vacances pascales
    J'intégrai l'école à Frazé,
    Avouez ce n'est pas banal
    Je devins élève zélée.

    Appliquée , oui, mais bagarreuse,
    Parfois dans la cour de l'école,
    Ou sur la poussiéreuse
    Je traînais les gars par le col.

    Ma seule amie était Solange
    Nous partagions études, jeux.
    Certes, nous n'étions pas des anges.
    Mais voulions voir les gens heureux. 

    Nous répétions avec ardeur
    Pas de danse,chants et saynètes
    Nous présentant tels des acteurs
    Devant nos mamans stupéfaites.

    *

    (1) Extrait de mon recueil "Des Mots, Des Maux, Des Sentiments, TheBookEdition.com, 85 p., 2012. 

     

     

     


    votre commentaire
  •   

    Cet amour maternel

     

    Mon cher fils, trois ans que tu nous as quittés mais je préfère parler de ta naissance.

     

    Amour maternel (J.Marc février 2014)

    Jean-Marc à Paris en 1954

     

    Cet amour maternel
    Dont mon cœur est empli
    Entier et éternel,
    Avec toi il naquit.

    C'est grâce à ta naissance
    Que j'ai enfin connu
    La force et la puissance
    De ce mot inconnu.

    Inconnu d'une fille
    Ne voulant point d'enfants
    Mais rester bien tranquille
    Sans ces embêtements.

    J'étais loin de savoir
    Que ce beau sentiment
    Allait matin et soir
    M'envahir pleinement,

    Et m'apporter des joies
    Jusque-là ignorées.
    Merci, merci à toi
    Qui me les a données.

    *

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires