• Je pense à deux soldats,

    Qui en terre africaine

    Ont péris pour que vienne

    La paix dans ce coin-là.

     

    Je pense à leurs parents,

    Qui doivent tant souffrir,

    Que vont –ils devenir,

    Face à ces deux absents.

     

    Bien d’autres avant eux

    Sont tombés sur la terre

    Une terre étrangère,

    Et de ça je m’émeus.

     

    *

     

     



    votre commentaire
  •  

    Amitié,

    En ce 22 décembre je viens de lire un texte adressé à Jean-Marc, par un de ses amis Guy Briois, alors que ce dernier se trouve quelque part au Québec.

     J'ai été très touchée par cette marque d'une amitié indéfectible, qui m’a réchauffé le cœur en ce jour anniversaire de mon fils à qui je continue de parler à travers le temps et l’espace.

     




    votre commentaire
  •  

    Aujourd'hui je vais vous parler de ma chienne Nicky. Elle a partagé ma vie durant plus de 14 ans. Elle était tellement exceptionnelle que je lui ai dédié une ode.

     

    Nicky

     

     

    Ode à une amie canine

     

    La femme allait vers la forêt,
    Il était vital d’y retourner,
    Ignorant ses pièges et secrets,
    Elle n’irait qu’une seule journée.

    Les peines et ennuis de tous les jours,
    Seuls, les grands bois pourraient adoucir
    Ce trou cruel fait en un seul jour,
    Lorsqu’elle a vu son chien partir.

    Précisons, c’était une chienne,
    Douce, affectueuse, fidèle
    Et puis, surtout c’’était la sienne,
    Depuis longtemps, toujours près d’elle.

    Elle avait beaucoup de qualités,
    Savait écouter attentive,
    Toujours prête à participer,
    Aux peines, aux joies, réactive.

    Son regard doux mais très vigilant,
    Suivait sa petite maitresse,
    Disponible à tous les instants,
    A l’aider, lors de maladresse.

    Car il faut bien vous l’avouer,
    J’ai parfois chuté sur le pavé,
    Faible, mais ma chienne dévouée,
    A réussi à la relever.

    Sa présence était sans faille,
    En promenade, elle regardait,
    Si je suivais vaille que vaille,
    De fait, c’est elle qui me gardait.

    J’ai aimé d’autres chiens dans ma vie,
    Bijou, Mà, Vog 2 et première,
    Plein de belles qualités ; Nicky
    Sera sans doute la dernière,

    Car je crains de ne pas retrouver,
    Chez un autre ces capacités
    Qui faisaient qu’en elle seule j’avais trouvé,
    Dévouement, amitié, fidélité.

     

    Liliane Babou le 1er Mai 2012.

    *

     

     

     


    votre commentaire
  • La maison de mon enfance à Villiers-sur-Marne

    Avant création de l'établissement Horticole vers 1920

    *

    La maison de mon enfance à Villiers-sur-Marne

    Début travaux de l'établissement horticole. Assis sur le perron grand-père Félix Rivereau

    *

     

    La maison de mon enfance à Villiers-sur-Marne

    L'établissement horticole 13 ans plus tard avec les parents Lucienne Rivereau & Frédéric babou.

    Devant de gauche à droite les enfants Monique, Henri, Christiane avec moi (Lily) dans ses bras.


    votre commentaire
  •  

      Je viens de fêter mes 80 ans et je me sens jeune ha! ha!. Quelle joie d'avoir une partie de ma famille près de moi.

     

     

     

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires